Portrait du territoire

  • Le Haut-Saint-François est un territoire à prédominance rurale (22 000 habitants, 9.6 habitants/km²), avec l’une des plus faibles densités de population en Estrie.
    • 14 municipalités
  • Il se démarque pour sa qualité de vie et ses grands espaces : rivières, montagnes, forêts, espaces verts, faune sauvage, patrimoine bâti, petits villages, richesse historique, tranquillité et vie communautaire riche.
  • Les salaires et le niveau d’éducation sont inférieurs aux moyennes estriennes et québécoises.
    • la population de 15 ans ou plus sans diplôme ou sans certificat au secondaire (36,4 % c. 27,2 %) et le revenu moyen par personne âgée de 15 ans ou plus    (24 925 $ c. 29 214 $).
  • De plus en plus, les citoyens doivent travailler en dehors de leur municipalité.
    • Comparativement à l’Estrie, une très faible proportion de travailleurs de la MRC du Haut-Saint-François âgés de 15 ans ou plus occupent un emploi sur leur territoire de résidence (21,9 % c 51,3 %).
  • Comparées à l’ensemble du territoire estrien, les trois composantes avantagent la MRC du Haut-Saint-François : les personnes séparées, divorcées ou veuves de 15 ans ou plus (18,7 % c. 20,2 %), les familles monoparentales (12,7 % c. 15,0 %) et les personnes seules de 15 ans ou plus (13,0 % c. 17,0%).
  • En ménage privé, 24,3 % des personnes âgées de 65 ans ou plus déclarent vivre seules dans la MRC du Haut-Saint-François. En Estrie, cette proportion est de 32,3 %.
  • Peu d’emplois qualifiés sont disponibles.
  • Exode des jeunes qui ont suivi une formation.
  • La structure démographique de la communauté dénote une population plus vieille que celle de la province. La proportion des jeunes âgés de moins de 18 ans est inférieure à celle du Québec, alors que celle des personnes âgées de 65 ans ou plus est plus importante que la moyenne provinciale.
  • En moyenne ces dernières années, la MRC du Haut-Saint-François a vu sa population augmenter de 24 personnes annuellement (solde migratoire de -23 combiné à un accroissement naturel de +47). De son côté, l’Estrie s’est accrue d’environ 2 000 personnes chaque année (solde migratoire de +1 404 et accroissement naturel de +635).
  •  9.4 % parlent l’anglais à la maison, surtout à Bury et Cookshire-Eaton
  • Taux d’hospitalisation en soins physiques de courte durée supérieur à celui du Québec